دروس الإعلاميات

لائحة المجزوءات

 

لائحة المجزوءات

مادة الإعلاميات

الجذع المشترك

التعليم الثانوي المغربي


 

Liste des modules

Module N 1 : Généralités sur les systèmes informatiques

A la fin de ce module tu dois être capable de distinguer
 
les différents composants d’un système informatique
 
 
 
 
 

Module N 2 : Les logiciels

A la fin de ce module tu dois être capable de gérer
 
rationnellement ton ordinateur en utilisant
 
les fonctionnalités de base d’un système d’exploitation,
 
et exploiter efficacement les logiciels de bureautique
 
 
 
 

Module N 3 : Algorithmique et Programmation

A la fin de ce module tu dois être capable d’adopter
 
la démarche algorithmique pour faire face
 
à des situations de problèmes
 
 
 

Module N 4 : Réseaux et Internet

A la fin de ce module tu dois être capable de développer
 
la construction de vos connaissances en exploitant
 
pertinemment les principaux services d’internet
 
 

Leçon I : Définitions et vocabulaire de base

Objectifs visés

  1. Maitriser la notion de l’informatique
  2. Les composants d’un système informatique
  3. Représentation binaire d’informations

I . Vocabulaire de base

1. Information

Définition :L’information est l’ensemble des nouvelles communiquées par les médias

mais aussi l’ensemble des renseignements fournis par des images,de texte, des sons

des vidéos ou des mouvements gestuels, on vu de la transmission d’une connaissance

Information = Données + Sens

L’information peut prendre plusieurs formes : texte, image,  son, vidéo,  symbole

Exemple

media

2. Traitement  

2.1-Définition : Un traitement est une opération (calcul, traduction …) effectuée sur des informations (Données d’entrée) pour obtenir d’autres informations (Résultats)

2.2- Schéma simplifié du traitement de  l’information 

traitement

2.3- Les types  du traitement de  l’information

             a)  Traitement manuel : effectué par l’être humain

             b) Traitement semi-automatique : une partie  assurée par l’être humain et l’autre partie réalisée par la machine

             c) Traitement automatique : effectué par les moyens technologiques (la machine)

Remarque

Le terme « Automatique » signifie : Un matériel qui exécute de lui-même certaines opérations définies à l’avance

Exemples 

distributeur-automatique-de-cafe-11689-1696445Distributeur Automatique à Café

images

Guichet automatique bancaire

p1-produits-36

Porte automatique

3. Informatique    

L’informatique est la science du traitement automatique de l’information par ordinateur : Informatique = Information + Automatique

II. Système informatique

Un système informatique est le composé de deux parties essentielles

  •  Le matériel (Hardware)
  •  Le logiciel (Software)

Exemples  

IPHONE

iphone

IPAD

IPAD

ROBOT

robot

ORDINATEUR

vaio

III. Codage de l’information

1- Codage binaire : C’est le codage avec lequel fonctionnent les ordinateurs. Il consiste à utiliser deux états (0 et 1) pour coder les informations

2- Codage décimal : C’est le codage avec lequel L’homme travaille. Il consiste à utiliser 10 chiffres (0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9)

3- bit: signifie « binary digit », c’est-à-dire 0 ou 1

4- Octet : L’octet est une unité d’information composée de 8 bits. Il permet de stocker un caractère, telle qu’une lettre, un chiffre

                         1 octet = 8 bit

                         1 Kilo-octet (Ko) = 1024 octet

                         1 Mèga-octet (Mo) =  1024 Ko

                         1 Giga-octet (Go) =1024 Mo

                         1 Téra-octet (To) = 1024 Go

5 – Représentation du nombre dans le système binaire

banaire

6 – Représentation du nombre dans le système décimal

décimal

Résumé

1) Informatique : est une science de traitement automatique de l’information par ordinateur

2) Information = Donnée + Sens

L’information peut prendre les formes suivantes : Texte, Son , Image, Vidéo

3) Le traitement est un processus de transformation des données d’entrée en données de sortie (Résultats)

4) Le système informatique se compose de deux parties principales : la partie matérielle et la partie logicielle

Codage de l’information est nommé base binaire. C’est avec ce codage que fonctionnent les ordinateurs

Il consiste à utiliser deux états (représentés par les chiffres 0 et 1) pour coder les informations

Leçon II :Structure de base d’un ordinateur

Objectifs visés

  1. Les unités de bas d’un ordinateur
  2. Le fonctionnement de chaque unité
  3. Les performances d’un ordinateur

I . Schéma fonctionnel d’un ordinateur

L’ordinateur est une machine électronique  capable de faire le traitement automatique de l’information

Un ordinateur est composé d’une unité centrale et de périphériques

systeme informatique

II . Unité centrale de traitement

1. Le microprocesseur :

Microprocesseur 2Microprocesseur 1

Processeur c’est le cerveau de l’ordinateur, il traite l’ensemble de l’information

Il est caractérisé par sa fréquence ( Hz , Khz , Ghz)

2. Mémoire centrale 

      A- La mémoire vive (RAM)

RAM

RAM (Random Access Memory) c’est une mémoire volatile ( ces données s’effacent lorsque l’ordinateur  est éteint)

Elle est caractérisé par sa capacité ( Ko, Mo , Go )

 

      B- La mémoire morte (ROM)

ROMROM 2

ROM (Read Only Memory) est une mémoire non volatile. Elle contient les informations nécessaires pour la mise en route de l’ordinateur

 

III . Les périphériques

1-  Périphériques d’entrée

Ils permettent d’envoyer des informations à l’unité centrale  

A- Le clavier permet de saisir des caractères (lettres, chiffres et symboles). En général, les claviers ont aussi clavie

  • Les touches Alphanumériques  (A, Z, é, 4 …)
  • Les touches directionnelles  (à,ß)
  • Les touches numériques  (0, 8, +, /, 7, 4 …)
  • Les touches de fonction (F1, F2, F10 …)

 

 

souris

     B- Une souris

Est un périphérique de petite taille utilisé pour pointer sur des éléments affichés sur l’écran de l’ordinateur et les sélectionner

webcam    

C- Caméra Web

Sert à capturer et diffuser de la vidéo, elle est caractérisée par sa résolution

lecteur CD-DVD

     D- Les lecteurs de CD & DVD

Utilisent des lasers pour lire (récupérer) des données d’un CD & DVD

Autres périphériques : Microphone, Scanner

2-  Périphériques de Sortie

L’unité centrale envoie des informations vers ces périphériques 

ecran

      A- L’écran

L’écran affiche les images, permet de voir les informations enregistrées sur l’ordinateur

      B- L’imprimante

imprimante

L’imprimante permet d’imprimer les informations envoyées par l’ordinateur

      C- Hauts parleurs

 haut parleurs

Les hauts parleurs permettent de diffuser du son produit par l’ordinateur

 

Autres périphériques : Vidéo projecteur (Data Show)

3-  Périphériques de Stockage

Sont à la fois des périphériques d’entrée et de sortie

    

disque dur 

Disque dur

C’est l’organe du l’ordinateur qui permet de conserver les données de manière permanente, il se trouve à l’intérieur du boîtier

Il est caractérisé par sa capacité (Ko, Mo, Go)

DVDcd

 

 

    B-  CD-ROM & DVD-ROM

CD-ROM est un disque optique de 12 cm de diamètre et 1 mm d’épaisseur. (700 Mo)

DVD-ROM est une variante du CD-ROM dont la capacité est plus grande. (4,7 Go, 17 Go…)

Autres périphériques :Clé USB, Carte mémoire

4-  Périphériques de Entrée / Sortie

Sont à la fois des périphériques d’entrée et de sortie

    A- Modem :

modem iam

modem 1

Les modems permettent de récupérer des informations sur Internet par exemple. Mais ils permettent aussi d’envoyer des  informations comme du courrier

    B- Graveur  :

graveur

Le graveur : permet premièrement de lire le contenu des CD et des DVD (entrée), et de deuxièmement d’enregistrés les informations (Texte, son, vidéo…) sur les CD et les DVD (Sortie)

 

Autres périphériques : Casque (écouteurs et microphone), Lecteur disquette

5-  La carte mère

La carte mère est l’un des éléments essentiels d’un ordinateur. Elle assure la connexion physique des différents composants (processeur,  mémoire, périphériques, …)

carte mére

portes

Résumé

L’ordinateur est une machine électronique  capable de faire le traitement automatique de l’information

L’ordinateur se compose des matériels suivants

1)     Unité centrale

a) Mémoire centrale

  • Mémoire Vive RAM
  • Mémoire Morte ROM

 b) Microprocesseur

 2)     Périphériques

  • Entrée
  • Sortie
  • Stockage
  • Entrée – sortie

Leçon III : Logiciels et Domaines d’application

Objectifs visés :

  1. Notion du logiciel
  2. Logiciels de base
  3. Logiciels d’application
  4. Les différents domaines d’utilisation d’informatique
  5. L’utilité de l’informatique dans certains domaines

I-  Types des Logiciels

1- Introduction :

  • Construction d’une maison :construir une maison

  •  Système informatique : ordinateur :systeme informatique

  • Système informatique : Smartphone:

    smartphone

On distingue entre deux grandes catégories de logiciels : les logiciels de base et les logiciels d’application.

2.   Logiciels de base :

Un logiciel de base est un logiciel nécessaire au fonctionnement d’un ordinateur.

Exemples :

  • BIOS (Basic Input/Output System): Permettant le démarrage de l’ordinateur.

dos

  • Système d’exploitation : Organiser et contrôler le fonctionnement de   l’ordinateur (Windows XP, Linux, Mac OS…).

systeme d'exploitation

2.   Logiciels d’application :

Les logiciels d’application : répondent aux besoins spécifiques de l’utilisateur.

Exemples :

logiciel d'application

L’utilisation de l’informatique concerne tous les domaines de la vie à savoir :

II- Domaines d’application

1) Le domaine de la gestion :

Les banques – Le stock – Les entreprises,…domaine de la gestion

2) Le domaine industriel :

Industrie du jeu vidéo, usine, FAO: Fabrication assistée par ordinateur, …

domaine industriel

 

3) Le domaine scientifique et l’ingénierie :

  • CAO: Conception assistée par ordinateur , DAO: Dessin assisté par ordinateur.
  • Voiture sans chauffeur ,Robot intelligent …

Le domaine scientifique et l’ingénierie

4) Les domaines télécommunication

Internet, GPS …

domaine de télécommunication

5) Le domaine de l’éducation :

  • EAO: Enseignement assisté par ordinateur (e-Learning).
  • Tableau blanc interactif …

Le domaine de l’éducation

Résumé :

Logiciel est un ensemble des programmes exécutés par la machine, le logiciel peut être de base o d’application :

Logiciels de base : Systèmes d’exploitation : Windows XP, Vista, Linux, Mac OS …

Logiciels d’application :  Word, Excel, Paint, Media player, Antivirus, Navigateur…

Domaines d’application de l’informatique :

L’informatique envahit la plupart des domaines de l’activité humaine : économie, éducation, sciences, industrie

Leçon I : Système d’exploitation

Objectifs visés :

  1. Fonctionnalités de base d’un système d’exploitation
  2. Découvrir l’environnement graphique
  3. Maitriser la notion des fichiers et des dossiers

Activité :

Deux personnes  veulent se communiquer mais l’un des deux parle la langue française et ne parle pas l’arabe, l’autre parle la langue arabe et ne parle pas la langue française.

—                       Est-ce qu’ils peuvent se communiquer entre eux ?
—                       Comment ?
Cliquez ici pour voir la réponse
traducteur

I)   Les fonctionnalités de base d’un système d’exploitation :

Le système d’exploitation est chargé d’assurer la liaison entre les ressources matérielles, l’utilisateur et les applications

1)   Les principales fonctionnalités :

  • Gérer les entrées/ sorties
  • Gérer le stockage des données et la mémoire de l’ordinateur
  • Permettre l’installation et le lancement des applications sur ordinateur
  • Faciliter la communication entre l’utilisateur et le matériel à l’aide d’une interface homme machine (IHM)

2)   Exemples du système d’exploitation :

Windows XP

windows xp

Windows 8

windows 7

Linux : Ubuntu

ubunto

Linux : Fedora

fedora

Macintosh OS (MAC OS)

mac os

Android

android

Iphone

iphone

Windows Phone

windows phone

II)  L’environnement graphique :

1)   Bureau Windows :  « Desktop »

Le bureau est l’interface graphique qui apparaît sur l’écran une fois terminée la procédure de démarrage du système d’exploitation WINDOWS. Par défaut, y figure un certain nombre d’icônes, dont au moins :
   – Les icônes de gestion des documents :

  •  La CORBEILLE
  •  Le POSTE de TRAVAIL
  •  Le dossier Mes Documents

   – Les icônes réseaux :

  •  Le logiciel de navigation INTERNET EXPLORER
  •  Le logiciel de messagerie électronique OUTLOOK EXPRESS
  •  Un assistant de configuration pour la connexion Internet FAVORIS RESEAU

bureau

2)   Fenêtre Windows :

Une fenêtre est une zone rectangulaire qui apparaît à l’écran pour afficher le contenu d’un dossier par exemple ou même un logiciel. La fenêtre peut prendre tout l’espace (plein-écran) ou seulement une partie. Toutes les interfaces graphiques des systèmes utilisent des fenêtres. Il est possible d’afficher et de cascader plusieurs fenêtres simultanément et faire glisser des éléments de l’une à l’autre. Avec Windows chaque fenêtre ouverte est indiquée dans la barre des tâches, en bas de l’écran.

explorateur

III)   Gestion des dossiers et des fichiers :

1)    Explorateur Windows :

L’Explorateur Windows (en anglais, Windows Explorer) est le gestionnaire de fichiers fourni avec le système d’exploitation Microsoft Windows. Le gestionnaire permet, notamment, d’afficher et de modifier le nom des fichiers et des dossiers, de manipuler les fichiers et les dossiers (copier, déplacer, effacer), d’ouvrir les fichiers de données, et de lancer les programmes. L’Explorateur Windows est également le programme qui affiche le bureau de Microsoft Windows, notamment la barre des tâches et le menu Démarrer.

 

2)    Dossiers et répertoires :

Sont appelés aussi des répertoires, sont caractérisés par son nom, et peut contenir des fichiers ou des sous-dossiers.

3)     Fichiers :

Un fichier est un ensemble d’informations sous le même nom, rangées dans un support de stockage.

Un fichier est caractérisé par :    Nom, extension, taille …  Nom_fichier.extension

Exemples :fichier

Résumé :

Le système d’exploitation est une interface de communication entre l’utilisateur (Homme) et les composants matériels du système informatique (Ordinateur), parmi ses fonctionnalités :

  • Gérer les entrées/ sorties
  • Gérer les fichiers et les dossiers
  • Permettre l’installation et le lancement des applications sur ordinateur

Le système d’exploitation Windows offre une interface graphique qui se compose de deux éléments principaux :

  • Le bureau : c’est la page d’accueil du Windows
  • La fenêtre

Leçon II : Traitement de Texte

Objectifs visés :

  1. Fonctionnalités d’un texteur
  2. Elaboration d’un document :
  3. Saisir le texte
  4. Mise en forme du texte
  5. Insertion des objets
  6. Mise en page
  7. Impression

1) Définition :

Un traitement de textes est un logiciel qui permet la saisie, le stockage, la correction, la mise en forme, la mise en page et l’impression d’un texte.

2) Principales fonctionnalités d’un traitement de textes :

Un traitement de textes permet en particulier de :

  • L’édition d’un document (saisie, modification, déplacement et copie de texte).
  • La gestion d’un document (création, enregistrement, ouverture et fermeture).
  • La vérification automatique de l’orthographe et de la grammaire.
  • La mise en forme d’un document (caractères, paragraphes, bordures, listes, etc).
  • L’insertion d’objets dans un document (tableaux, images, etc).
  • La mise en page d’un document (réglage des marges, édition des en-têtes et des pieds de page, etc).
  • L’impression d’un document (totale ou partielle).

3) Environnement de travail de Word :

Figure (1) : Fenêtre principale de Word

Figure (1) : Fenêtre principale de Word

Travail Pratique N° 1

  1. Lancer l’application Microsoft Word.
  2. Saisir le texte suivant :

Travail Pratique N° 1

Travail Pratique N° 1

Correction : Cliquez

pour télécharger la correction.

Figure (2) : Police

Figure (2) : Onglet Police

 

4) La mise en forme d’un texte :

La mise en forme d’un caractère, un mot, une phrase ou d’un paragraphe consiste à lui donner :

  • La police.
  • Le style.
  • La taille.

Méthode :

  • Sélectionnez le texte à mettre en forme
  • Dans le menu Format choisissez l’option Police (voir la figure 2)

 

 

5) Alignement d’un texte :

L’alignement d’un texte en général consiste à :

  • Centrer le texte : le mettre au centre de la ligne.
  • Aligné à droite le texte : le mettre au coté droit de la ligne dans la page concernée
  • Aligné à gauche le texte : le mettre au coté gauche de la ligne dans la page concernée.
  • Justifier : valable en général pour les paragraphes
  • Les boutons d’alignement se trouvent dans la barre d’outils mise en forme :

Figure (3) : Alignement d’un texte

Figure (3) : Barre d’outils standard (Alignement d’un texte)

6) Copier / couper et coller :

Couper / copier : sont trois boutons de la barre d’outils standard (Ou dans le menu Edition) :

Figure (4) :Copier - couper et coller

Figure (4) : Barre d’outils standard (Copier – couper et coller)

Méthode

  •  Sélectionnez le texte à copier ou à couper

Pour copier : cliquez sur le bouton copier dans la barre ci-dessus ou la combinaison de touches Ctrl+C ou encore avec le bouton droit puis Copier.

Pour couper : cliquez sur le bouton couper dans la barre ci-dessus ou la combinaison de touches Ctrl+X ou avec le bouton droit puis Couper.

  • Mettez le curseur à l’emplacement convenable, puis cliquez sur le bouton   ou la combinaison des touches Ctrl+V ou cliquez avec le bouton droit puis Coller.

7) Rechercher et remplacer un mot :

Cette fonction, particulièrement utile pour rechercher les occurrences d’un mot dans document long, peut servir aussi à les remplacer.

  • Dans le menu « Edition » cliquez sur rechercher pour rechercher un mot dans un document.
  • Dans le menu « Edition », cliquez sur Remplacer pour rechercher un mot dans un document et de le remplacer par un autre mot.

Exemple : dans un document on veut remplacer le mot « élève » par le mot « étudiant »

Figure (5) : Rechercher et remplacer un mot word

Figure (5) : Rechercher et remplacer un mot

8) Correction des fautes de frappe :

Parmi les points forts de traitement de texte c’est qu’il permet de corriger un mot incorrect et aussi de faire la correction de tout le texte saisi.

Pour corriger un texte cliquer sur « grammaire et orthographe » du menu « Outils ».

Figure (6) : Correction des fautes de frappe

Figure (6) : Correction des fautes de frappe

Lorsque le logiciel Word détecte qu’un mot saisi est incorrect, ce mot est automatiquement souligné en rouge, et pour le corriger, il suffit de cliquer sur le mot avec le bouton droit de la souris en suite choisir parmi les corrections disponibles l’expression convenable au contexte.

Remarque : les fautes d’orthographe sont soulignées en rouge, et les fautes de grammaire sont soulignées en vert.

Figure (7) : Listes

Figure (7) : Listes

 

9) Création des Listes:

On peut créer des listes numérotées ou des listes en puces, pour se faire, il suffit de sélectionner les éléments de la liste puis acceder au menu « Format » et cliquer « Puces et Numéros »

Exemple 1:  liste en puces

  • Ordinateur.
  • Windows XP.
  • Microsoft Word 2003.

Exemple 2:  liste en numéros

  1. Ordinateur.
  2. Windows XP.
  3. Microsoft Word 2003.

 

10) Tableau:

tableau 2

Figure (7) : Insérer un tableau

 

tableau 1

Figure (8) :Menu Tableau

 A- Creation d’un tableau :

Il s’agit d’insérer des cellules qu’on peut remplir par des informations.

Pour insérer un tableau, procéder comme suit ::

  1. Cliquez sur le menu « Tableau ».
  2. Cliquez sur Insérer à Tableau.
  3. Spécifier le nombre de lignes et le nombre de colonnes  Les lignes et les colonnes forment des cellules, en effet chaque ligne (i) et colonne (j) forment une cellule.

 Exemple : ci- dessous un tableau avec deux colonnes et trois lignes :

exemple tableau

B- Ajouter des lignes et des colonnes :

Apres avoir créé un tableau, on peut ajouter d’autres lignes ou colonnes :

Ajouter une ligne :

  • Mettre le curseur à l’emplacement convenable
  • Cliquez sur le menu Tableau -> Insérer -> Insérer lignes au dessus ou Insérer ligne en dessous.

Ajouter une colonne :

  • Mettez le curseur à l’emplacement convenable
  • Cliquez sur le menu Tableau -> Insérer -> Insérer colonne à gauche ou Insérer colonne à droite.

C- Suppression d’un tableau :

On peut supprimer un tableau ou des lignes ou bien des colonnes de la façon suivante :

  • Sélectionner le tableau, les lignes ou les colonnes à supprimer.
  • Cliquez sur le menu Tableau -> Supprimer.

D- Fusionner les cellules d’un tableau :

Ceci consiste à regrouper les cellules, pour se faire :

  • Sélectionner les cellules à fusionner.
  • Cliquer sur Tableau -> Fusionner les cellules.

(Ou cliquer avec le bouton droit de la souris et choisir Fusionner les cellules)

Exemples :

fusionnée

E- Fractionner les cellules d’un tableau :

Il s’agit de diviser les cellules en un ensemble de lignes et colonnes.

  • Mettez le curseur dans la cellule à fractionner.
  • Cliquer sur Tableau -> Fractionner les cellules, et spécifier le nombre de lignes et de colonnes que vous voulez avoir.

Exemple : Supposons que nous avons le tableau suivant (2 lignes et 3 colonnes) :

tableau

             ->Fractionner la 1ère cellule en 2 lignes et 2 colonnes

Résultat : Alors le tableau précèdent devient :

tableau resultat

trier un tableau

Figure (9) : Trier les données d’un tableau

Remarque : pour diviser un tableau en deux : cliquez sur Tableau à Fractionner le tableau.

F- Trier les données d’un  tableau :

Pour trier les données d’un tableau :

  •  Sélectionner le tableau
  •  Cliquer sur le tableau à Trier
  •  Mentionner la colonne selon laquelle le tableau va être ordonné et le type de tri : croissant ou décroissant

 

 

 

Exemple :

Tableau non trié                                                         Tableau trié selon le prénom

exemple trier un tableau

Caractères spéciaux

Figure(10) : Caractères spéciaux

11) Insertion des objets :

A- Insérer des caractères spéciaux :

  •  Accéder au menu « insertion »
  •  Cliquer sur « caractère spéciaux »
  •  Choisir le caractère voulu et cliquer sur le bouton « Insérer » puis le bouton « Fermer »

 

 

 

B- Insérer l’en-tête et le bas de la page :

Numéros de page

Figure (11) : Numéros des pages

Cliquer sur Affichage /En-tête et pied de page.

C- Insérer les numéros des pages :

Cliquer sur Insertion / Numéros de page.

D- Insérer une zone de texte :

Cliquer sur Insertion / Zone de texte, puis tracer la zone dans le document.

 

format d'image

Figure(12) :Format de l’image

E- Insérer une image :  

  •  A partir d la bibliothèque : Insertion -> Image -> Image de la bibliothèque.
  •  A partir d’un fichier : Insertion -> Image -> A partir du fichier.

Remarque : pour bien présenter les images, vous devez changer leurs formats.

Pour se faire clique avec le bouton droit sur l’image puis choisir « Format de l’image » Ensuite changer les éléments suivants :

  • Couleurs et traits
  • Taille
  • Habillage

 

12) Mise en page d’un document :

Afin que le document soit bien présenté il est préférable de définir les marges de la page : à droite, à gauche, le haut, le bas. Pour se faire :

  • Accéder au menu Fichier puis cliquez sur « Mise en forme »
  • Spécifier le format de la page et les marges et cliquer sur « OK »

13) Imprimer un document :

Il consiste à faire sortir le contenu de document sur le papier. Pour imprimer le document cliquer sur : Fichier / Imprimer, en suite spécifier l’imprimante connectée, les pages à imprimer et le nombre des exemplaires que vous voulez imprimer.

Imprimer

Figure(13) : Imprimer un document

Remarque : il est conseillé de faire un aperçu de document avant de l’imprimer afin de vérifier s’il n’y pas des modifications à faire.

      -> Accéder alors au menu Fichier -> Aperçu avant impression.

Autres opérations sur les documents Word

1)    Gestion du document :

  • Créer un nouveau document :  Cliquer sur : Fichier -> Nouveau.
  • Sauvegarder un document :   Cliquer sur Fichier -> Enregistrer  (préciser le nom de document et l’emplacemnt où vous          allez le garder).
  • Ouvrir un document existant :  Cliquer sur : Fichier -> Ouvrir (puis choisir le document et ouvrir).
  • Comment annuler les dernières opérations : Cliquer sur : Edition -> Annuler ou la flèche sur la barre d’outils  standard.
  • Aide : Si  vous avez besoin d’un aide il suffit de cliquer sur le point d’interrogation « ? » qui se trouve dans la barre de menu.

Remarque:   Un fichier Word s’appelle : un document et il porte l’extension .doc (.docx 2007).

Lettrine 1

Figure(14) : Lettrine

2)    Autre mise en forme :

a)    Mettre un caractère en lettrine :

  • Sélectionner le caractère.
  • Format -> Lettrine.
  • Dans le texte -> Ok.

Exemple : 

Lettrine

 

 

 

 

b)    Bordure et arrière plan de la page :

La bordure de la page :

  • Menu Format -> Bordure et Trame.
  • Bordure de page -> Choisir la bordure.
  • Style ou motif -> Ok.

L’arrière plan :

  • Menu Format -> Arrière plan.
  • Choisir : La couleur ou bien Motifs textures ou Filigrane imprimé -> Ok.

c)    Objet Word Art : Pour mettre un titre en Word Art :

  • Sélectionner le titre.
  • Cliquer sur « A » dans la barre de dessin.
  • Choisir effet WordArt  -> OK.

Résumé :

Texteur c’est un logiciel d’application permettant le traitement du texte (Exemple : Microsoft Word) :

Les étapes  suivre pour élaborer un document :

  1. Saisir le texte (l’écriture de tout le texte) :Utiliser le clavier, si vous voulez changer la langue de saisie utilisez la combinaison des touches Alt+Shift
  2. Corriger les fautes de frappe (fautes d’orthographe et celles de grammaire) :Bouton droit sur la faute -Choisir l’expression convenable
  3. Mettre en forme le texte (Caractère, phrases, paragraphes) :Sélectionner le texte -> Menu format -> Police /Paragraphe…
  4. Insérer les objets (images, zone texte, …) :Menu Insertion > Image /zone de texte …
  5. Insérer un tableau :Menu Tableau -> Insérer -> Tableau -> Indiquer le nombre des colonnes et des lignes
  6. Mettre en page le document : Bordure : Format ->Bordure et trame -> Bordure de la page  , Marges : Fichier -> Mise en page -> Régler les marges
  7. Imprimer le document :Fichier -> Imprimer -> Choisir l’imprimante branchée -> Choisr les pages à imprimer ->imprimer

Leçon III:Tableur

Objectifs visés :

  1. Fonctionnalités d’un tableur
  2. Elaboration d’un classeur :
  3. Notions d’adresses
  4. Formules
  5. Fonctions
  6. Graphiques

I – Introduction

1)   Définition :

Un tableur est une application informatique permettant de saisir des données, de faire des traitements sur ces données et de les présenter sous différents formes.

Le tableur est très adapté pour manipuler des chiffres, des listes, pour effectuer des calculs, des statistiques et pour produire des diagrammes et des graphiques.

2)   Fonctionnalités d’un tableur :

 a) Calcul : Un tableur peut automatiquement faire des calculs grâce aux fonctions prédéfinies qui permettent aisément d’établir des statistiques, faire des cumuls, des moyennes, … etc.

b) Analyse : Le tableur est un outil d’aide à l’analyse de données, il offre des outils pour interpréter l’ensemble des résultats (Exemple : traitement des résultats d’enquêtes).

c) Présentation des résultats :Le tableur permet aussi de pouvoir présenter sous une forme agréable et publiables les informations.

 II – Environnement d’un tableur (Excel comme exemple) :

1) Fenêtre du tableau :

Fenêtre du tableau

Fenêtre du tableau

Les éléments qui composent l’écran d’Excel :

1) La barre titre: Permet de gérer l’application dans sa fenêtre. Elle donne aussi le nom de l’application ( Excel ) et du document actuel ( Classeur1 ).

2) La barre menu: On retrouve toutes les commandes de l’application dans ce menu.

3) Les barres d’outils: Affiche les commandes les plus souvent utilisées.

4) Indicateur de position: Affiche la position de la cellule active. Peut aussi servir pour donner un nom à une cellule. Aide aussi à se déplacer d’une cellule nommée à une autre.

5) La barre formule: Permet de voir et de modifier le contenu des cellules; que ce contenu soit du texte, des chiffres ou des formules.

6) La cellule active: Permet de sélectionner une cellule.

7) La poignée de recopie: Permet de recopier le contenu d’une cellule.

8) Les en-têtes des colonnes et des lignes: Permet d’identifier la position des cellules par rapport à l’intersection avec la lettre de la colonne (A à IV) et le chiffre de la ligne (1 à 65 536)

9) Les onglets des feuilles de calcul: Excel permet d’avoir plusieurs feuilles de calcul dans un même classeur.

10) La barre de défilement des onglets: Puisqu’un classeur peut avoir plusieurs feuilles de calcul, il est impossible d’afficher tous les onglets en même temps. Cette barre permet donc d’afficher les feuilles de calcul qui ne sont pas visibles à un moment donné.

11) La barre d’état: Permet de voir au bas de l’écran les options qui sont activées.

12) Les barres de défilement horizontal et vertical: Permet de se déplacer horizontalement et verticalement sur une feuille de calcul.

13) Les curseurs de fractionnement: Permet de découper l’affichage en deux horizontalement et/ou verticalement.

14) Les colonnes: Chaque feuille de calcul contient 256 colonnes nommées de A à IV.

15) Les lignes: Chaque feuille de calcul contient des lignes numérotées de 1 à 65 536.

16) Le pointeur: Permet de sélectionner une cellule, un bloc de cellules, un objet, ou d’activer les options du menu ou les boutons des barres d’outils.

Excel contient aussi plusieurs barres d’outils avec les options les plus souvent utilisées.

2) Définitions

Voici une courte description de certains éléments que vous retrouverez dans les tableurs tels qu’Excel.

Les cellules: Contenant qui contient soit du texte, un chiffre ou une formule.

Feuille de calcul: Feuille contenant des cellules, un graphique, les résultats du gestionnaire de scénarios …

Classeur: Fichier ou document dans lequel on retrouve plusieurs feuilles de calcul.

Chaque classeur, est composé de plusieurs feuilles de calcul composées de 256 colonnes (A à IV) et de 65536 lignes. Les cases dans lesquelles vous pouvez entrer du texte ou des chiffres s’appellent des cellules. Chaque cellule du document à une adresse unique. Elle est déterminée par l’endroit où elle est située dans le chiffrier. Par exemple, la toute première cellule au coin supérieur gauche de chaque première feuille se retrouve dans la colonne A sur la première ligne. Donc son adresse qui est composée par sa position par rapport aux colonnes et aux lignes s’appelle A1. L’adresse de la cellule juste à la droite de A1 est B1 et ainsi de suite. Cette cellule se retrouve aussi sur la première feuille de calcul nommé, pour le moment, Feuil1.

Aussi, cha0que cellule peut contenir jusqu’à 65 000 caractères. De plus, un tableur peut être composé de plusieurs feuilles de calcul. Excel vous permet d’effectuer des calculs « en profondeur ». C’est à dire avec des cellules provenant d’autres feuilles de calcul.

III – Elaboration d’un tableau

1) Saisie dans une cellule

a)      Saisie de texte

Pour créer un tableau, il est préférable de commencer par :

  • Saisir le texte descriptif (titre, intitulé(s) des colonnes et des lignes).
  • Saisir le texte dans les cellules de son choix, et se déplacer d’une cellule à l’autre au moyen des flèches de direction, (très pratiques car elles permettent de sauter à la cellule voisine tout en validant la saisie précédente).

Comme on peut le constater, Excel ne limite pas la saisie à la taille de la cellule. En effet si le texte est plus long, il déborde sur la cellule voisine. Nous verrons comment réajuster la taille des colonnes à la longueur des textes.

En cas d’erreur, on peut revenir sur le dernier caractère saisi par la touche RETOUR ARRIERE ou effacer le contenu de la cellule soit par ECHAP si la cellule n’est pas encore validée ou directement par la touche SUPPR.

 b)      Saisie de chiffres

Quelques principes sont à respecter pour la saisie des chiffres :

  • Pour saisir le séparateur de décimales, utiliser de préférence le « point » du pavé numérique du clavier (Excel le transforme en virgule à l’écran) ou directement la « Virgule » mais ne jamais utiliser le « point  » situé au-dessus de la virgule sur le pavé numérique. Excel ne reconnaîtrait pas la valeur en tant que chiffre mais en tant que texte.
  • Excel ne tient pas compte des zéros saisis après la virgule, il vaut mieux par conséquent, ne pas les saisir. Le formatage des cellules en chiffres permettra l’affichage automatique de 1,2,… décimales ou plus, ainsi que les symboles monétaires.
  • Par défaut les chiffres, s’ils sont reconnus en tant que tels, s’affichent à droite de la cellule (ceci pourra être modifié par la suite).
  • Il est possible que le texte préalablement saisi, soit tronqué. Pas d’inquiétude, il est simplement masqué et on pourra aisément y remédier. C’est l’objet de la leçon suivante.

c)      La sélection des cellules

  • Pour sélectionner des cellules adjacentes :
    • Cliquez et faites glisser la souris en maintenant le bouton gauche enfoncé, du début jusqu’à la fin
  • Pour sélectionner des cellules non adjacentes
    • Gardez la touche Ctrl enfoncée
    • Clique sur les cellules à sélectionner
  • Pour sélectionner toute la ligne, vous cliquez sur son numéro.
  • Pour sélectionner toute la colonne, vous cliquez sur son nom.

2.      Mise en forme

 a)      Modifier la largeur d’une colonne

  • Sélectionnez la colonne à modifier.
  • Utilisez le menu Format / Colonnes pour définir la largeur de colonne de façon précise.

 b)      Modifier la hauteur d’une ligne

  • Sélectionnez la ligne à modifier.
  • Utilisez le menu Format / Ligne pour définir une hauteur de ligne de façon précise.

  C)      Mise en forme une donnée dans une cellule

L’information contenue dans une cellule est par défaut au format Standard, c’est à dire que les données de type Numérique sont alignées à droite et seulement les décimales significatives sont affichées. Les données de type Texte sont alignées à gauche.

  1.  Pour modifier le format :
  2. Sélectionnez les cellules à modifier.
  3. Activez la commande Cellule du menu Format.
  4. Cliquez sur l’onglet :
    • Nombre : Plusieurs possibilités existent pour la manière qu’affiche le contenu d’une cellule.
    • Alignement :L’alignement permet de modifier le sens du texte dans une cellule. Revers de la médaille, toute la hauteur de ligne est modifiée en conséquence.
    • Police
Format de cellule

Format de cellule

Format de cellule

Format de cellule

  • Bordures
    • Permet de créer les bordures internes à la plage de cellules sélectionnées ou externe.
    • Permet de sélectionner le type de bordure (y compris les épaisseurs)
    • Permet d’insérer des bordures de différentes manières
    • Vous devez à chaque fois sélectionner en premier la taille, suivie de la couleur et seulement taper le contour ou intérieur ou directement un des bords.
  • Motifs : Sélection de la couleur de fond de la plage de cellules sélectionnées ou même motifs suivant les couleurs en dessous. Pour une impression lisible, seules quelques couleurs claires peuvent être utilisées si la cellule contient du texte.
Format de cellule : Motifs

Format de cellule : Motifs

Format de cellule : Bordure

Format de cellule : Bordure

  • Protection : La protection des cellules est un peu spéciale. Elle s’utilise avec la fonction protection du menu OUTILS. Lorsque vous protégez la feuille, toutes les cellules dont la case verrouillée est cochée ne pourront être modifiées. Par contre, si une cellule verrouillée contient une formule, le résultat sera quand même affiché si vous modifiez les cellules de départ de cette formule. Nous utiliserons cette fonction pour protéger les formules dans l’exercice ci-dessous :
Protéger la feuille

Protéger la feuille

    d)      Insérer des colonnes

L’insertion des colonnes se fait toujours à gauche des colonnes sélectionnées.

  • Sélectionnez une ou plusieurs colonnes, le nombre de colonnes sélectionnées détermine le nombre de colonnes à insérer.
  • Activez la commande Colonnes du menu Insertion.

  e)      Insérer des lignes

L’insertion des lignes se fait toujours au-dessus des lignes sélectionnées.

  • Sélectionnez une ou plusieurs lignes, le nombre de lignes sélectionnées détermine le nombre de lignes à insérer.
  • Activez la commande Lignes du menu Insertion.

 3.      Feuilles de calcul

   a)      Insérer une feuille

Le nombre de feuilles par classeur est uniquement limité par la mémoire de l’ordinateur, si on veut insérer de nouvelles feuilles suivant le besoin :Cliquez sur le menu Insertion Feuille. La nouvelle feuille est insérée avant la feuille active.

   b)      Supprimer des feuilles

La feuille ou les feuilles à supprimer doivent être sélectionnées.

  • Sélectionne par exemple Feuil2 et Feuil3
  • Cliquez sur l’onglet Feuil2, maintenez la touche ctrl enfoncée, puis clique sur l’onglet   Feuil3 
  • Cliquez avec le bouton droit sur les onglets sélectionnés, un menu contextuel apparaîtra,
  • Cliquez sur Supprimer

   c)      Renommer une feuille

Si on veut changer le nom d’une feuille de calcul :

  • Double-clique sur l’onglet Feuil1
  • Tapez directement le nom choisi

   d)      Déplacer une feuille de calcul

Les feuilles d’un même classeur peuvent être inverties et classées dans l’ordre de votre choix :Cliquez et faites glisser l’onglet Feuil3 vers la gauche ou la droite de l’onglet Feuil1 

4.   Opérateurs

Opérateurs arithmétiques : Les quatre opérateurs de base : + , – , * et /.

Opérateurs de comparaison : Les six opérateurs : = , < , <= , > , >= , <> (Différent à)

Opérateurs de référence : Les opérateurs de référence sont utilisés pour définir des plages de cellules.

Vous utilisez le caractère ‘:’ pour définir une plage de cellules. Par exemple, la formule suivante calcul la somme des cellules A1 à A5 : =SOMME(A1 :A5)

Pour définir plusieurs plages disjointes vous utilisez le caractère ‘ ;’. Par exemple, la formule suivante calcul la somme des cellules A1 à A5 et B3 à B9 : =SOMME(A1 :A5 ;B3 ;B9)

Pour définir l’intersection entre plusieurs plages, vous séparer les plages par un espace .Par exemple, la formule suivante calcul la somme des cellules A1 à E1 et C1 à D2 : =SOMME(A1 :E1  C1 :D2)

5.   Références de cellules

Lorsque vous définissez une formule, les références de cellules ou de plages de cellules sont généralement définies en mode relatif.

Par exemple, dans la feuille de calcul représentée ci-dessous, la cellule F5 calcule la somme de cellules C5 à E5. Ces cellules sont référencées de façon relative. (La somme des notes de trois contrôles)

Référence d'une cellule

Référence d’une cellule

 Si vous utilisez la poignée de recopie pour copier la formule de la cellule F5 sur les cellules F6, F7, F8, F9 la plage de cellules est automatiquement mise à jour pour s’adapter au changement de colonne :

Référence d'une cellule 2

Si vous voulez que la formule ne soit pas mise à jour, vous devez définir la plage de façon absolue en ajoutant le signe « $ » devant les lettres et les chiffres qui l’identifient. Dans ce cas, la formule sera recopiée intégralement dans les cellules avoisinantes :

Référence absolue

6.    Formulaires

Dans Excel, on appelle formule une combinaison de valeurs, références de cellules, noms et/ou opérateurs permettant de générer une nouvelle valeur.

Pour saisir une formule dans une feuille de calcul, procédez comme suit :

  • Cliquez sur la cellules dans laquelle vous voulez saisir la formule.
  • Tapez le signe égal à (=) suivi de la formule, comme par exemple : =(A1+A2+A3)/5.

Lorsque vous changer de cellule en appuyant sur la touche Entrée, Tabulation ou sur une touche fléchée, la formule est remplacée par son résultat. Si vous revenez sur la cellule contenant la formule, vous pouvez la modifier en agissant sur la barre de formule.

 7.     Fonctions

 Un certain nombre de fonctions d’usages courant (Somme, Moyenne, Si, Max, …) sont répertoriées dans la palette de formules.

  • Cliquez sur la cellule dans laquelle vous voulez saisir la fonction.
  • Utilise la commande Fonction dans le menu Insertion. Cette commande affiche cette boîte de dialogue :
Insertion d'une fonction

Insertion d’une fonction

  • Choisissez une catégorie de fonctions et une fonction puis appuyez sur le bouton OK. Une zone de saisie plus ou moins complexe apparaît sur l’écran :
Arguments d'une fonction

Arguments d’une fonction

  • Affectez des valeurs aux arguments qui vous sont demandés et appuyez sur le bouton OK pour insérer la fonction dans la cellule.

IV – Graphiques

Dans ce paragraphe  vous allez  apprendre  à  faire  la présentation graphique d’un  tableau, afin d’étudier l’évolution  des différentes  données  du tableau  dans le  temps  et  aussi  de faire  une étude comparative  entre  ces différentes données.

Par la  suite, vous allez  apprendre  à  régler  la  mise  en page  d’une feuille  de  calcul.

Il  existe  deux  méthodes  pour  créer  un  graphique :  vous  pouvez  soit  utiliser  l’assistant  graphique  qui vous guide  étape par étape de  façon très  simple  pour  créer  un  graphique complet, soit  créer  un graphique  personnalisé  avec les commandes  disponibles  dans  un écran  réservé  aux graphiques.

En fait, les  deux  méthodes  sont  généralement  utilisées  de  manière  complémentaires : le graphique  est  d’abord crée avec l’assistant  graphique, puis  éventuellement  personnalisé ensuite.

Pour  créer  un graphique :

  • Sélectionnez   le  tableau( ou les données à présenter  en  graphiques)
  • Cliquez  sur le bouton Assistant graphique dans la barre  d’outils standard
  • la boîte  de dialoguer  qui s’affiche  représente  la 1 ère étape de l’assistant  graphique . Cette étape  consiste  à  choisir le type  du  graphique  que  vous voulez
  • Cliquez sur Suivant pour  accepter  le type  Histogramme  proposé par  défaut

L’étape  2   permet  de  vérifier  les  données  sources  du graphique  et  de  choisir  la  disposition  des  séries.

  • Cliquez   sur Suivant

L’étape 3  permet  de  donner un  titre  au  graphique, à  l’axe des X  et à  l’axe  des  Y

  • Cliquez  sur Suivant  pour  passer  à  la  dernière  étape dans cette  étape, il  faut  préciser  l’emplacement   du  graphique

Cliquez sur Fin et visualisez le graphique  obtenu.

Assistant Graphique

Assistant Graphique

1.  Changer la taille du graphique :

Après sa création, un graphique peut être redimensionné. Pour redimensionner un graphique :

  • Positionnez-vous  sur les  poignées  de redimensionnement, le pointeur de  souris  se  transforme  en double indiquant  le  sens  de redimensionnement
  • Cliquez  sans  relâcher  et  faites  glisser  afin  de  donner  au graphique la  taille  que vous désirez                                        

2.   Modifier les données liées au graphique :

Etant donné que le graphique a été créé sur la base des données du tableau, donc toute modification des données du tableau se répercute immédiatement sur le graphique .ce qui veut dire que le tableau et le graphique sont liés.

3.   Modifier un élément du graphique :

Afin de pouvoir agir sur chacun des éléments du graphique à part, il faut d’abord les sélectionner.

Chaque élément du graphique comportant du texte (axes, étiquettes, libellés, légende etc. ) peut  être personnalisé en modifiant le style  et la police de caractères comme dans une feuille de calcul .

4.   Supprimer et ajouter une série :

Pour supprimer une série du graphique, il faut commencer par la sélectionner dans le graphique puis appuyer sur la touche Suppr , Donc, pour supprimer une série, il suffit de la sélectionner dans le graphique et d’appuyer sur la touche  Suppr.

Pour récupérer la série supprimée, vous pouvez annuler la dernière commande, sinon :

  • Sélectionnez le champ de cellules correspondant dans la feuille de calcul.
  • Faites glisser le contour de la sélection vers le graphique

La série a été ajoutée, mais sans nom. Pour la renommer :

  • Sélectionnez la série que vous venez d’ajouter
  • Sélectionnez la commande Série de données sélectionnée du menu Format
  • Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, cliquez sur l’onglet Nom et valeurs Y
  • Cliquez dans la zone Nom
  • Cliquez deux fois dans la cellule comportant le nom de la série dans la feuille de calcul
  • Cliquez sur OK   pour valider

5.  Changer l’ordre de traçage des séries :

Si les séries ne sont pas bien disposées de telle manière que l’une masque l’autre, il est possible de changer l’ordre de traçage :

  • Sélectionnez l’une des séries dans le graphique
  • Sélectionnez la commande Série de données sélectionnée du menu Format
  • Cliquez sur l’onglet Ordre des séries
  • Dans la zone Ordre des séries, sélectionnez la série pour laquelle vous voulez changer de place, et cliquez sur le bouton Déplacer vers le haut ou Déplacer vers le bas
  • Cliquez sur OK pour valider

Résumé :

Tableur c’est un logiciel d’application permettant de les calculs et la représentation des données (Exemple : Microsoft Excel) :

 1) Présentation d’un fichier Excel :

  • Le fichier Excel s’appel un classeur
  • Un classeur contient des feuilles (par défaut 3 feuilles)
  • Une feuille c’est un tableau dont les colonnes numérotés par les lettres (A,B, …AA,AB…IV) et les linges numérotés par les chiffres (1,2,3…852…)
  • L’intersection d’une colonne avec une ligne constitue une cellule
  • Chaque cellule ayant une adresse, exemples : A1, B45, AB4…
  • La formule est un élément principal pour faire des calculs : Exemples : =A1+A2, =B5+C5+D5
  • Les fonctions Excel : Exemples : =SOMME(A1 :A12), =Moyenne(B5 :E5) , Max(), Min() …

 2) Représentation graphique :

 Sélectionner les données à représenter

Insertion -> Graphique  -> Choisir le type du graphique (suivant) ->  ….Terminer

Leçon I : Notions d’algorithme

Objectifs visés :

  1. Connaître les différentes étapes de résolution informatique d’un problème.
  2. Analyser des problèmes informatiques.
  3. Connaître la nation d’algorithme.

I- Introduction :

L’ordinateur ne pourrait rien faire si l’utilisateur ne lui fournissait les opérations et les procédures à suivre.

L’utilisateur doit décrire à l’ordinateur la suite des actions élémentaires permettant d’obtenir, à partir des

données, les résultats. Cette démarche porte le nom d’algorithme.

II- Schéma de résolution d’un problème:

surface

1. Considérons le problème suivant:

Étant données la longueur et la largeur d’un rectangle, calculez sa surface (S).

Réponse :

Les deux données longueur (L) et largeur (l) tant connues : L=15 et l = 15. On applique directement la formule :       S= L × l  = 15 × 10  = 150.

2. Considérons le problème suivant :

Étant données la longueur (L) d’un rectangle et le pourcentage (R) de sa largeur par rapport à sa longueur, calculez sa surface (S).

Réponse :

Les données connues sont : Longueur (L = 27) ,  Pourcentage (R = 1/3).

Pour calculer la surface (S), il faut d’abord calculer la largeur (l) :

                                                 l = R × L  = 1/3 × 27   = 9

En fin on applique la formule : S = L×l = 27×9  =  243

III- Résolution informatique d’un problème :

La résolution informatique  d’un tel  problème comporte trois phase :

Résolution informatique d'un problème

1. Phase d’analyse du problème :

  • Description des données connues et des résultats cherchés.
  • Identifier les relations entre les données.
  • Décrire les traitements à effectuer.

Dans cette phase, on dispose d’un processus informatique de résolution appelé algorithme.

2. Phase de traduction de  l’algorithme :

Dans cette phase il s’agit de la mise en pratique de processus informatique de résolution par la traduction de

l’algorithme dans un langage compréhensible par l’ordinateur, appelé langage de programmation.

Phase de traduction de  l'algorithme

IV- Exemple d’analyse d’un problème :

Problème :

Étant donnés le périmètre d’un rectangle et le pourcentage de sa largeur par rapport à sa longueur, calculez sa surface.

Analyse :

Données connues :

  • le périmètre (P = 48).
  • le pourcentage de la largeur par rapport à la longueur (R = 1/3).

Résultat cherché : la surface (S) du rectangle.

Les étapes de calcule de la surface :

Au premier lieu cherchons la longueur (L) : P = 2 (L + l) = 2 (L+ L×R)  

                                                                                 Donc L =  P/ 2(1+R) = 18.

Au deuxième lieu cherchons la largeur (l) :   l = R×L = 6

Au dernier lieu on calcule la surface (S) : S = L×l = 18×6 = 108

V- Définition d’un algorithme :

Un algorithme est une suite d’actions (instructions) destinées à résoudre un problème en un nombre fini d’opération.

Résumé :

– La résolution informatique  d’un tel  problème comporte trois phases :

  • Compréhension de problème
  • Analyse du problème
  • Traduction de  l’algorithme

– Un algorithme est une suite d’actions (instructions) destinées à résoudre un problème en un nombre fini d’opération.

Leçon II : Structure de contrôle de base

Objectifs visés :

  1. Identifier correctement les données d’un problème informatique.
  2. Manipuler efficacement les instructions de base.
  3. Ecrire correctement des algorithmes simples.

I. Notion de données :

La description des données consiste à préciser leurs caractéristiques :

1) Caractéristiques d’une donnée :

Dans un algorithme, une donnée est caractérisée par :

– Nom : appelé aussi identificateur, il désigne la donnée dans l’algorithme. C’est

une suite de lettres, chiffres et de traits de soulignement « _ », dont le premier caractère est obligatoirement une lettre.

Exemples :

  • prix_unitaire, PU, Prix1 peut être des noms d’une donnée.
  • 1prix, P&1, P/1, prix unitaire ne peuvent être des noms de données.

– Type d’une donnée : caractérise les valeurs que peut prendre cette donnée.

– Utilisation d’une donnée : elle représente sa qualité dans l’algorithme.

– Nature d’une donnée :

  • Constante est une donnée dont la valeur est précisée au début de l’algorithme.
  • Variable est une donnée dont la valeur est susceptible d’être changé dans l’algorithme.

2) Types simples de données :

Le tableau suivant présente les types simple de données ainsi leurs description :

Type

Description

Entier                        

 [-32768, 32767]

Caractère

 ‘a’, ‘b’,…,’z’, ‘A’, ‘B’,…,’Z’ (‘a'<‘b’ et ‘A'<‘B’)      

Logique

 Faux, vrai (faux<vrai)

Reel

 [2.9×10-39,1.7×10+38 ]

3) Fonctions définies sur les types simples :

Le tableau suivant présente les différentes fonctions définies sur les types simples de données :

Fonction

Type

Description

Quotient (N1, N2)

Entier

Retourne le quotient de N1/N2

Reste (N1, N2)

Entier

Le reste de la division N1/N2

Abs(X)

Entier ou réel

Valeur absolue de X

Racine(X)

Entier ou réel

La racine de X

Rang (Caractère)

entier

L’ordre associé au caractère

Car (code)

caractère

Le caractère qui correspond au code

II. instructions simples :

1) Affectation:

C’est l’action qui permet d’attribuer à une variable, une valeur, cette valeur doit être compatible avec le type de la variable destinataire.

Syntaxe : Nom_variable ← Expression

Exemple :

     A ← 4 (A : entier ou reel)    

     B ← 3*A+3.12 (B: reel)

   Test ←  A

   Lettre ← ‘z’ (Lettre : caractère)

Expressions arithmétiques :

Une expression arithmétique peut être composée d’opérateurs, d’opérandes et de parenthèses ‘(‘ et ‘)’.

Les opérateurs arithmétiques usuels sont : +, -, *, /. 

Un opérande peut être :

  • un nom d’une  variable ou une constante de type numérique : Pi*R*R.
  • une valeur numérique : 5+12.3?
  • un non d’une fonction de type numérique : Quotient (15,3), Racine (A)…

Expressions logiques :

Une expression logique  simple et une comparaison entre deux expressions arithmétiques.

Les opérateurs de comparaison usuels sont : =, <>, <, >, <=, >.

Exemple :expression

Exemple : des expressions logiques avec les opérateurs OU, ET, NON :

A ← 2 ; B ←  19 ; C  ←  5 ;

Expression Résultat de l’expression
(A<B) ET (Reste (B, A)=0)      Faux
(C<=0) OU (B>=0) Vrai
NON((C<=0) OU (B>=0)) Faux

Table de priorité des opérateurs :

 Ordre 1 2 3  4  5 6
 Opérateurs  OU     ET     NON   

  <, <= ,>  

<>,=

 +, –     *, /   

 Exemple :

Evaluer les expressions suivantes : 15+2-3*6/(12-10) , (3<4) OU (5>=12) ET (2<10).

2) Instruction de lecture :

C’est l’action qui permet à l’utilisateur de donner à l’algorithme les valeurs de données variables.

Syntaxe : LIRE (val1, val2,…, valn)

Exemple:

LIRE(R)

LIRE (A, B, C)

3) Instruction d’écriture :

C’est l’action qui permet à l’algorithme d’afficher des messages ou des résultats de calculs.

Syntaxe : ECRIRE (val1, val2,…, valn)

Exemple:

ECRIRE (‘donner le rayon du cercle :’)

ECRIRE (‘la surface du cercle est :’, Pi*R*R)

4) Enchaînement séquentiel :

Lorsque la fin d’une instruction déclanche l’exécution de l’instruction suivante, on dit que les instructions sont enchaînées séquentiellement.

Deux instruction successives sont séparées par ‘;’.

Exemple :

LIRE (A,B,C) ;

Somme ←  A+B+C ;

ECRIRE (‘la somme est : ‘, Somme) ;

5) Notion de bloc :

C’est un ensemble d’instruction qui commence par le mot DEBUT edt se termine par le mot FIN.

Exemple :

DEBUT

ECRIRE (‘donner le rayon du cercle :’);

LIRE(R);

Surface  ← 3.14*R*R;

ECRIRE (‘la surface du cercle est :’, Surface);

FIN

III. Structure d’un algorithme :

Exemple :

Ecrire un algorithme qui calcule la surface d’un cercle :

Solution :

structure

Résumé :

– Dans un algorithme, une donnée est caractérisée par :

  • Nom
  • Type d’une donnée : Entier ,Caractère ,Logique , Reel …           
  • Utilisation d’une donnée
  • Nature d’une donnée : Constante ou variable.

– Affectation C’est l’action qui permet d’attribuer à une variable.

– Une expression arithmétique peut être composée d’opérateurs, d’opérandes et de parenthèses ‘(‘ et ‘)’.

– Une expression logique  simple et une comparaison entre deux expressions arithmétiques.

– Instruction de lecture : C’est l’action qui permet à l’utilisateur de donner à l’algorithme les valeurs de données variables.    Syntaxe : LIRE (val1, val2,…, valn)

– Instruction d’écriture : C’est l’action qui permet à l’algorithme d’afficher des messages ou des résultats de calculs. Syntaxe : ECRIRE (val1, val2,…, valn)

Leçon I : Les réseaux informatiques

Objectifs visés :

  1. Notion d’un réseau informatique
  2. Architecture d’un réseau informatique
  3. Utilités d’un réseau informatique

I – Définition d’un réseau informatique

      Dans notre vie quotidienne on utilise souvent le terme réseau (réseau téléphonique, réseau routier …). Donc on parle du réseau chaque fois qu’on a une liaison entre plusieurs éléments.

En informatique le terme réseau désigne un ensemble d’ordinateurs reliés entre eux (deux ordinateurs et plus), et qui vont pouvoir échanger des informations et partager des ressources (imprimantes, fichiers…).

Deux ordinateurs reliés entre eux reliés par un câble forment déjà un réseau informatique.

Exemples des réseaux :

Réseau Social

Réseau Social

réseaux d'eaux

réseaux d’eaux

Réseau de transport

Réseau de transport

Réseaux neurones

Réseaux neurones

Réseaux informatique

Réseaux informatique

Réseaux Téléphonique

Réseaux Téléphonique

II – Typologie des réseaux

Les réseaux informatiques peuvent être classés selon leur taille (zone géographique du réseau) en  trois types :

1- Les réseaux locaux ou LAN : (Local Area Network) : Il s’agit d’un ensemble d’ordinateurs appartenant à un même établissement et reliés entre eux par un réseau dans une petite aire géographique (exemple : réseau d’une société ou d’une école..).

La taille d’un réseau local peut atteindre jusqu’à 100 voire 1000 utilisateurs, à condition que ces utilisateurs soient situés à un même emplacement.

Réseau LAN

Réseau LAN

2- Les réseaux métropolitains ou MAN : (Metropolitan Area Network) : Permettent l’interconnexion de plusieurs LAN au niveau d’une ville. Un MAN permet ainsi à deux LAN distants de communiquer comme si ils faisaient partie d’un même réseau local.

Réseau MAN

Réseau MAN

3- Les réseaux longues distances ou WAN (Wide Area Network) : utilisés lorsque les distances deviennent trop importantes pour arriver à relier des réseaux locaux à leur vitesse de transfert.

Réseau WAN

Réseau WAN

III. Topologie :

La façon avec laquelle sont organisés les composants d’un réseau (câbles, cartes réseau, autres équipements..) est appelée topologie du réseau. Il en existe trois:

1-    La topologie en bus : 

Une topologie en bus est l’organisation la plus simple d’un réseau. En effet dans une topologie en bus tous les ordinateurs sont reliés à une même ligne de transmission par l’intermédiaire de câble. Le mot « bus » désigne la ligne physique qui relie les machines du réseau.

La topologie en bus

La topologie en bus

Cette topologie a pour avantages d’être facile à mettre en oeuvre et de fonctionner facilement, par contre si le câble subit une rupture, c’est l’ensemble du réseau qui est affecté.

2-    La topologie en étoile : 

Dans une topologie en étoile, les ordinateurs du réseau sont reliés à un système matériel appelé hub. Il s’agit d’une boîte à laquelle on peut connecter les câbles en provenance des ordinateurs. Celui-ci a pour rôle d’assurer la communication entre les différentes jonctions.

La topologie en étoile :

La topologie en étoile :

Ici la coupure d’un câble n’affecte pas tout le réseau mais si le hub tombe en panne tout le réseau va s’arrêter.

1-    La topologie en anneau : 

Dans un réseau en topologie en anneau, les ordinateurs communiquent chacun à leur tour, on a donc une boucle d’ordinateurs sur laquelle chacun d’entre-eux va « avoir la parole » (de transmettre ou de recevoir de l’information) successivement.

La topologie en anneau

La topologie en anneau

Dans cette topologie si le câble subit une rupture c’est le réseau qui va tomber en panne.

IV – Les avantages des réseaux

Les réseaux informatiques offrent à leurs utilisateurs plusieurs avantages surtout dans le cas du travail en groupe parmi ces avantages on trouve :

1-    Le partage : Les utilisateurs d’un réseau informatique peuvent partager des fichiers, des applications ou des ressources (imprimantes, disque dur, scanner..). Ce qui rend le travail en groupe plus facile et moins coûteux.

2-    La communication : Un réseau permet la communication de plusieurs ordinateurs entre eux (ou de plusieurs personnes entre elles). Cette communication permet de synchroniser le travail en groupe et le rendre plus interactive.

Résumé :

Réseau :

Un réseau est l’ensemble des moyens matériels et logiciels mis en œuvre pour assurer les communications entre ordinateurs, stations de travail et terminaux informatiques.

Différents types de réseaux :

  • Réseau local LAN
  • Réseau métropolitain MAN
  • Réseau étendu WAN

Topologies :

  • Topologie en bus
  • Topologie en étoile
  • Topologie en anneau

Avantages des réseaux :

  • Partage des ressources matériels et logiciels
  • Communication entre les membres du réseau
  • Travail en groupe
  • Gain de temps
  • Gain d’argent

Leçon II : Le Réseau Internet

Objectifs visés :

  1. Définir notion d’Internet
  2. Configuration nécessaire pour se connecter à Internet
  3. Services d’Internet
  4. Avantages et inconvénients d’Internet

I- Définition d’Internet 

Le concept d’Internet a vu le jours dès le début des années 60 pour devenir aujourd’hui un grand réseau de

communication (ensemble d’ordinateurs reliés entre eux), qui permet d’échanger des informations

entre des ordinateurs situés partout dans le monde. Il relie par des câbles ou par les airs avec des satellites et des relais des millions d’ordinateurs.

Les ordinateurs reliés à Internet et qui proposent des contenus sont appelés des Serveurs Internet.

 II- Comment se connecter à Internet ?

Pour se connecter à Internet, on a besoin de :

  1. Un ordinateur.
  2. Un modem qui permettra aux informations d’emprunter le réseau téléphonique.
  3. Un abonnement auprès d’un fournisseur d’accès (comme Maroc Télécom).
  4. Des logiciels qui permettent de profiter des services offerts par Internet (exemple : Internet Explorer, MSN Messenger …).

 III- Les services d’Internet 

1-   Le courrier électronique :

La messagerie est l’un des services les plus connus et usités d’Internet. Le mail ou E-Mail

(pour Electronic-Mail) permet à tout utilisateur d’Internet d’envoyer et de recevoir des messages dans le monde entier.

L’utilisateur peut lire ou envoyer son courrier à l’aide d’un logiciel de messagerie

(exemple : Outlook express) ou directement par le site Web du fournisseur du service (exemple : www.Gmail.com).

Remarque : Lorsqu’on envoie un message par courrier électronique on peut lui associer un document comme une image

ou un CV …C’est ce qu’on appelle « pièces attachées ou pièce jointe du message ».

 2- La toile ou le web :

Le terme web désigne l’ensemble de tous les sites du monde auxquels nous avons accès

par Internet, pour accéder à un site sur le web on compose le (www = world wide web).

On peut consulter des pages web à partir de tout ordinateur connecté à Internet et qui

dispose d’un navigateur web comme « Internet Explorer ».

On peut accéder à chaque site web avec une adresse unique appelée URL exemple : www.9alami.com

3-  Chercher une information sur Internet :

Internet est souvent comparé à une grande bibliothèque. Pour trouver les ressources utiles, il faut vraiment les chercher.

 a- Les annuaires des sites Web :

Ce sont des catalogues de sites classés par thèmes, chaque thème regroupe

des adresses de sites avec de petits commentaires sur le contenu de chacun d’entre eux.

Exemple : Annuaire Yahoo.

 b- Les moteurs de recherche :

Vous pouvez leur proposer un ou plusieurs mots clés, et en fonction de leur base de données

d’adresses ils vont vous fournir la liste des sites (nom, descriptif, et adresse URL cliquable). Ce qui va vous permettre un accès direct aux sites de votre choix.

Exemple : www.google.com, www.bing.com .

Recherche avancée sur des moteurs de recherche à l’aide des opérateurs :

Opérateur Exemple Résultat

ET , AND , +

Rabat + Agadir

 Des pages qui contiennent le mot « rabat » et le mot « Agadir »

SAUF , –

Rabt – Agadir

 Des pages qui contiennent le mot « rabat » mais pas le mot « Agadir »

Les guillemets  »  « 

« Cours pour le tronc commun »

 Uniquement des pages qui contiennent l’expression « Cours pour le tronc commun« 

4-   La conversation en direct : Le chat :

Les utilisateurs d’Internet peuvent établir des conversations en temps réels,

les discussions qui se font en direct sont appelées « Chat« . Sur Internet on trouve au moins deux formes de Chat :

  • Le chat avec des logiciels : Dans ce cas on doit installer un logiciel avant
  • d’établir une conversation en direct avec les autres personnes connectés (exemples : MSN Messenger, Yahoo Messenger).
  • Le chat à travers les pages de dialogue sur le web : Il existe des sites qui offrent le service
  • de Chat, il suffit de choisir un nom d’utilisateur pour entrer en contact avec
  • d’autres personnes connectés sur le site(exemples : www.facebook.com, www.plus.google.com).

IV-  Les  avantages et les inconvénients d’Internet

1-   Les avantages :

  • Avantages liés à la recherche sur le web:
    • Grâce aux moteurs de recherche on peut effectuer des recherches qui peuvent toucher tous les domaines. 
    • On peut chercher plusieurs mots en une seule opération.
    • Dans certains moteurs de recherche on peut facilement repérer le mot recherché dans les documents trouvés.
  • Avantages liés au contenu :
    • Les sites web peuvent facilement être mis à jour par leurs auteurs ou par les webmaster.
    • On peut facilement copier le contenu d’une page web, comme on peut l’enregistrer ou l’imprimer pour l’utiliser dans nos travaux personnels.
    • Dans certains pages web on trouve des liens vers d’autres pages (liens hypertexte), pour approfondir le sujet.
    • Sur Internet on trouve un grand nombre d’images (cartes, schéma, photos..) qu‘on peut facilement intégrer dans nos travaux.
  • Avantages d’accès :
    • On peut accéder au contenu d’Internet de tout endroit connecté (lycée, cyber, maison…)
    • L’information est disponible tout le temps : 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.
    • Plusieurs élèves qui veulent travailler en groupe sur un projet peuvent
    • se rencontrer virtuellement (sur Internet), ce qui leur permettra de synchroniser leur travail.

 2-   Les inconvénients :

  • Inconvénients liés à la recherche :
    • On doit garder trace de nos anciennes recherches pour ne pas refaire le même travail une autre fois.
    • Parfois les résultats de la recherche ne sont pas satisfaisants (On peut trouver le mot recherché mais sans beaucoup de détails).
    • La majorité des moteurs de recherche ne font pas la différence entre le mot recherché et son sens
    • par exemple si vous cherchez le mot « Chat » vous trouverez à la fois des résultats qui parlent du  » Chat l’animal » et du « Chat : la conversation en direct ».
  • Inconvénients liés au contenu :
    • Le contenu des pages web n’est pas toujours correct.
    • Certains sites ne sont pas mis à jour ce qui fait que leur contenu devient très ancien et parfois sans sens.
    • Le contenu de certains sites peut porter atteinte à nos valeurs sociales, religieuses et citoyennes (racisme, terrorisme…).
  • Inconvénients des fenêtres publicitaires :
    • Lorsqu‘on visite certaines pages web on est envahis par des fenêtres publicitaires dont le contenu est purement commercial.
  • Inconvénients liés à l Inconvénients structure :
    • Certains sites web ne disposent pas d’un plan ou d’une structure claire qui facilite le passage d’une page du site à une autre.

Résumé :

Internet est un réseau mondial qui offre des services tels que le courrier électronique,

des bulletins de nouvelles, le transfert des fichiers, des conférences informatiques,

l’accès à distance à des milliers de bases de données et la collecte de données ainsi que des services innovateurs de recherche.

Les principaux services d’Internet sont :

  • Le courrier électronique (e-mail, mél, courriel)
  • Les groupes de discussions (forums, nouvelles, news, usent)
  • La conversation en temps réel (appelée aussi IRC, Internet Relay Chat)
  • Le World Wide Web (Toile, Web, www)
  • Le service FTP (File Transfert Protocol)

2 votes. Average: 2.00 / 5.

إضافة تعليق

You're using an AdBlock like software. Disable it to allow submit.

التعديل الأخير تم: 24/12/2015