En France l'école élémentaire:cp+ce=cm2

En France l'école élémentaire:cp+ce=cm2

En France  l'école élémentaire:CP+CE=CM2



Jargon de l’école française, tome 1 – Quand un petit Suisse comme moi débarque en France, il attrape un mal de crâne en tentant de parler « scolarité ». Plus question d’évoquer ses années à l’école primaire, en première, deuxième ou troisième. Les degrés sont remplacés en France par des dénominations barbares (CE1, CM2,..) et parfois des chiffres décroissants. Mieux vaut éviter aussi d’ébruiter qu’on a commencé l’école à 5 ans…

On vous présente un enfant, et vous demandez innocemment dans quelle classe il est. Il vous répondra ce que vous prendrez pour des formules mathématiques « CP, CM2 ou CE1 ». Le bambin d’à côté, petite sœur qui n’a que 3 ans, est aussi fière de déjà aller à l’école. Vous l’accusez d’affabulation avant qu’on vous explique.

Scolarisés dès 3 ans

En France, les enfants sont scolarisés à 3 ans (parfois même à 2 dans certains établissements!). Ils vont alors à la Maternelle.

« Eh bien moi, j’ai commencé l’école à 5 ans, » j’explique. [ C’était au début des années 90, alors je vous épargne le plan Harmos pour harmoniser l’école suisse et placer les enfants plus tôt à l’école. Les curieux n’ont qu’à se tourner vers ce lien Wikipédia  – et je continue mon histoire.]  « Mais avant, tu faisais quoi? » demande mon interlocuteur français, un peu étonné. « Ben… j’allais au Bidibulle. » C’était une sorte de garderie dans mon village, Marin, où on faisait des ateliers de peinture dans des gobelets de yoghourt, on écoutait des histoires et on chantait. « Aha! Mais c’est la même chose, la Maternelle! » Bon. Moi qui croyais que les petits Français apprenaient à lire dès 3 ans… je suis rassurée. Ils passent donc 3 ans en Maternelle à jouer à la marelle.

L’école primaire et ses dénominations barbares

C’est donc à six ans que les Français passent de la maternelle à l’école élémentaire, alors que les Helvètes débutent au même moment leur scolarité avec une année de « jardin d’enfants ». On y apprend à colorier et à écrire les chiffres et à dire l’alphabet (et le reconnaître). Ensuite, les élèves sont promus en 1ère année de l’école primaire, puis en deuxième année, en troisième, en quatrième, en cinquième, soit la dernière année d’école primaire. C’est facile à dire et à compter. « Je suis un grand, je suis en cinquième! » disait-on du haut de ses 10 ans.

Les Français eux, donnent des noms snobissimes aux degrés scolaires. Après tout, qu’attendre d’un peuple qui complique tout au point de ne pouvoir compter simplement jusqu’à nonante! J’ai fait les comptes: chez eux, l’école « élémentaire » dure aussi 5 ans, mais il va me falloir bien plus de salive dextérité dactylographique pour vous expliquer.

école françaiseCP-CE-CM quésaco*?

La premier degré s’appelle CP, pour « cours préparatoire« . « Préparatoire de quoi? C’est compliqué comme nom! » ai-je lancé avec dédain à mon Français de maison. « T’apprends à lire et à compter. Cela te prépare à la suite de l’école. Je vois pas ce que ça a de compliqué, c’est préparatoire car cela te prépare. »  Note: les Français n’ont pas l’air de comprendre ce que je reproche à leurs termes alambiqués. Ils se contentent de rire lorsque j’émets l’affirmation qu’appeler cela « Première année », c’est plus simple. Bref.

Nous avons ensuite le CE1 suivi du CE2. Oui, car l’école élémentaire est plus logique que le collège ( comme nous le verrons au prochain épisode. Chut. Je n’en dis pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise.)  Donc CE pour… Cours élémentaire.

Les heureux petits élèves passent ensuite en CM1, puis CM2, avec un M comme Cours moyen. Et voilà! On est promus au collège avec une moyenne de 15/20. Car semble-t–il, les Français ont des notes même au primaire. Dans mon école à Marin, nous n’avions des notes que dans les carnets en fin d’année, et personne n’y comprenait rien. En cours d’année, nous avions des appréciations, Très bien, Bien, Satisfaisant, etc ou des couleurs (vert, bleu, rouge). Je précise que je me base sur ma propre expérience du système scolaire, dont le détail change de canton en canton. Oui, c’est au tour des Français de rire.

« Les compétences des autorités fédérales suisses sont limitées pour l’école obligatoire  jusqu’à 16 ans.  Même si des tentatives d’harmonisation ont d’ores et déjà abouti, il est légitime de considérer que la Suisse compte 26 systèmes éducatifs, soit un par canton ou demi-canton. »

[Article Wikipédia sur le système éducatif suisse]

Voici donc un résumé des degrés, avec les correspondances suisses:

  • Maternelle (3 ans) – Jardin d’enfants (1 an)
  • CP – 1ère primaire
  • CE1 – 2ème primaire
  • CE2 – 3ème primaire
  • CM1 – 4ème primaire
  • CM2 – 5ème primaire

Tiens, je crois que je suis la première à y voir plus clair. Et autre chose me saute aux yeux: une nouvelle preuve flagrante de l’amour des Français pour les abréviations et autres acronymes. Nous y reviendrons un autre jour.

Et, comme nous voilà promus au collège, je continuerai de vous expliquer les différences des degrés supérieurs dans un prochain billet! En attendant, pour vous mettre dans le bain, vous pouvez relire ce poste où j’avais tenté de réaliser un tableau de conversion des notes d’examens – sur une échelle de 6 en Suisse, contre 20 en France.

À très bientôt! N’hésitez pas à laisser un commentaire…

À propos de l’intertitre astérisqué* – Saviez-vous que l’expression « quésaco » est un emprunt à l’occitan « qu’es aquò » ? Je vous expliquais quelques éléments sur la langue régionale du Sud de la France dans ce billet.

Source de l'article

 

 

No ratings yet - be the first to rate this.

إضافة تعليق

You're using an AdBlock like software. Disable it to allow submit.

التعديل الأخير تم: 30/09/2015